Le 16 juillet 1995, jour de la commémoration de la rafle du Vel d’hiv, Jacques Chirac déclarait : « La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. »
Ce jour-là, au-delà de la reconnaissance de faits historiques irréfutables, le Président de la République Française renforçait lui-même un des piliers de l’Identité juive : La Mémoire.

Marine le Pen, qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, a le dimanche 9 avril 2017 poursuivit de façon systématique et méthodique sa déconstruction de l’Identité juive au service de son essai de renforcer l’identité nationale française.

Marine le Pen, qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, poursuit encore et toujours sa déconstruction de l’Identité d’une communauté juive intégrée à la société française pour tenter de rallier à sa cause le maximum d’électeurs qui font jour après jour l’erreur de suivre le mirage bleu marine dans le désert de l’extrême.

Trois piliers constituent depuis longtemps l’Identité des juifs de France : Judaïsme, Israël et Mémoire. C’est cette Identité que Marine Le Pen veut détruire.

Marine le Pen, qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, a attaqué la pratique du judaïsme en prônant l’interdiction de l’abatage rituel et le port de la kippa dans la sphère publique.

Marine le Pen, qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, est opposée à la double nationalité en général et à la double nationalité franco-israélienne en particulier en voulant détruire de la sorte contre le fort lien qui lie les juifs de France à Israël.

Marine le Pen, qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, ébranle la Mémoire de la Shoah en France et reniant la Responsabilité de la France dans cette tragédie.

« Je pense que la France n’est pas responsable du Vél d’Hiv » a déclaré Marine Le Pen.

Le Président Chirac demandait lui à tout le peuple français d’être responsables les uns des autres – arévim zé lazé.
Il leur demandait de savoir « tirer les leçons de l’Histoire« , de ne pas accepter « d’être les témoins passifs, ou les complices, de l’inacceptable« .
Tel est le modèle, le « triangle » indiqué par l’Historien Raul Hilberg qui indique trois comportements distincts durant la Shoah dans son livre intitulé « Exécuteurs, victimes et témoins« .
Certains de ces témoins furent passifs, d’autres résistèrent aux nazis en combattants ou en devenant des Justes des nations.
« L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau » chante Jean Jacques Goldman dans sa courageuse chanson « Né en 17« .

Marine Le Pen a donc attaqué la raison pour laquelle personnellement je guide dans tous les sens du terme des milliers de personnes, juives et non juives, jeunes et moins jeunes en Pologne depuis près de 20 ans.

On pose souvent la question de l’intérêt de ce voyage et plus largement de l’intérêt du souvenir de la Shoah.

L’intérêt c’est la RESPONSABILITE!

Notre Responsabilité d’Etre Humain et de Juif de tout faire pour que ce monde, pour que notre monde soit meilleur.
Concrètement cela se traduit en réfléchissant comment chacune et chacun d’entre nous peut ajouter une bonne action supplémentaire, une aide supplémentaire envers son prochain pour apporter une nouvelle pierre à l’édifice Notre Avenir basé sur Notre Mémoire.

Comme le prononçait l’historien israélien Yehouda Bauer au Bundestag – parlement allemand – le 27 janvier 1998, jour de libération d’Auschwitz Birkenau: « Il pourrait y avoir un commandement supplémentaire aux 10 commandements: Toi, tes enfants et les enfants de tes enfants ne serez jamais les spectateurs passifs d’une tragédie pareille à l’Holocauste« .