QualiTime, le projet phare lancé par Qualita en septembre 2017, entame un nouveau chapitre de son existence.

« Il est l’heure de donner ! » c’est avec ce slogan que QualiTime avait réussi une entrée fracassante dans la communauté francophone en Israël en lançant une plateforme inédite de rencontres. Un matching d’un genre original, entre des personnes prêtes à offrir du temps, et d’autres en demande de soutien dans divers domaines : démarches pour le lancement d’une entreprise, traductions de papiers, cours de conversation en hébreu, aide aux devoirs, accompagnement dans les administrations, chez le médecin, mais aussi invitation pour shabbat ou pour les fêtes. « L’idée QualiTime est née d’une évidence. Certains olim quittent Israël pour des raisons qui ne sont, selon nous, pas valables, et qui touchent à un sentiment d’isolement sur lequel nous avons les moyens d’agir. Voyez ce drame terrible qui a défrayé l’actualité il y a un peu plus d’un an à Jérusalem, la mort de cette mère de famille française et de ses enfants. L’évènement a créé un électrochoc dans la communauté francophone… », résume Sarah Simha, responsable du projet chez Qualita.

C’est ce constat qui a poussé l’organisation Qualita à réfléchir à une plateforme de rencontres. « Afin de nous entraider et de briser ce sentiment d’isolement qui peut surgir, même ici… Plus qu’ailleurs, nous devons être solidaires ». De fil en aiguille, QualiTime a pris forme. La campagne de recrutements de bénévoles a marqué les esprits et déclenché un incroyable élan de solidarité à travers tout le pays, avec quelque 870 bénévoles volontaires pour aider 700 olim.

« C’est fantastique de pouvoir aider les nouveaux venus en Israël, de leur offrir une première main tendue », s’enthousiasme Maxime, arrivé il y a 15 ans, et spécialiste en web marketing et stratégie. Bénévole QualiTime, Maxime a reçu une quinzaine de coups de fil de Français qui souhaitaient créer une entreprise dans leur nouveau pays : « Je connais les codes ici, j’ai de nombreux contacts, et j’ai par exemple pu aider une jeune femme qui souhaitait quitter un call center pour ouvrir une salle de sport ». Maguy, elle, s’est proposée pour donner des cours de conversation en hébreu : « Je suis psychologue et je sais à quel point l’alyah est un processus difficile. J’ai notamment reçu un homme d’une soixantaine d’années, un dentiste qui venait d’arriver en Israël et qui suivait un oulpan mais qui se sentait bloqué pour parler. En 4 ou 5 rencontres, les choses se sont arrangées ! ». Myriam, pour sa part, a reçu pour diner un shabbat une jeune femme belge, arrivée en Israël il y a neuf ans, mais encore assez isolée : « Nous donnons mais nous recevons aussi ! », témoigne Myriam. « Quel plaisir de rencontrer des gens nouveaux, de faire des rencontres par ce biais. Nous avons tous besoin de rafraichir notre réseau, cela fait un bien fou », s’enthousiasme-t-elle. Et puis il y a Nathalie, qui avait besoin qu’on l’aide à comprendre et à trier son courrier et ses factures. C’est finalement une voisine qui l’a contactée via QualiTime et qui a arrangé les choses en quelques heures. « On se connaissait mais je n’aurais jamais osé lui demander de l’aide, et elle n’aurait pas pu penser que j’en avais besoin… »

Ainsi va QualiTime, ce projet qui crée un lien entre des personnes qui ne seraient jamais entrées en contact, non par indifférence, mais par ignorance. Aujourd’hui, fort de son succès, QualiTime entame son deuxième chapitre et ses responsables réfléchissent à la création d’un site plus dynamique qui permettrait à bénévoles et olim de rentrer directement en contact. Aide aux devoirs à Ashkelon, invitation pour les fêtes à Jérusalem… En quelques clics, « offreurs » et « demandeurs » pourront se matcher et décider de se rencontrer sans passer par les équipes de Qualita. Et en attendant, cette nouvelle étape, l’appel aux volontaires continue. « Nous avons besoins de bénévoles surtout dans le domaine de l’aide aux devoirs et des cours de conversation à Jerusalem, Tel Aviv, Netanya, Ashdod et Raanana », lance Sarah Simha. Parce que « Chaque homme a le devoir de donner au monde au moins l’équivalent de ce que le monde lui a donné », disait Albert Einstein…

https://www.qualitime.org.il