Il y a 40 ans jour pour jour, et même heure pour heure, j’ai décidé de faire mon alyah.
Peu avant d’entrer dans cette belle fête de Pessah, un aveu : il y a 40 ans jour pour jour, et même heure pour heure, j’ai décidé de faire mon alyah.
Bien sur, l’idée de vivre en Israël était déjà omniprésente dans ma tête d’adolescent. Pour moi qui suis issu d’une famille pratiquante et qui ouvertement me réclamais de l’idéal du Bné Akiva, monter en Israël avait toujours été une triviale évidence. Mais c’est précisément la veille de Pessah 5736 (1976), très exactement dans l’après-midi du 14 nissan , que j’ai pleinement pris conscience que mon avenir serait en Israël.
Nous étions venus en famille à Jérusalem quelques jours avant la fête pour assister à la bar mitzva d’un cousin israélien, et naturellement nous étions restés pour Pessah. C’était la première fois de ma vie que j’allais célébrer une grande fête juive en Israël et je ne savais pas vraiment comment l’appréhender.
A quelques heures de l’entrée de la fête, je m’étais engouffré dans un taxi pour retrouver le reste de la famille. Et soudain dans ce taxi, j’ai assisté à une scène surréaliste : les radios des chauffeurs (il n’y avait pas de portables à l’époque) ont commencé à crépiter à un rythme endiablé : « Shimon, ici 121, Je te souhaite Hag Saméah ». Et quelques instants plus tard , la réponse : « Ici Shimon, 121 passe de bonnes fetes. Pessah Casher Vésaméah ». Et ainsi de suite : en quelques instants le 121 ou encore mon chauffeur, dont je ne connaissais même pas le nom a souhaité Hag Saméah à chacun de ses nombreux collègues avant que tous lui renvoient le même souhait.
En écoutant ces chauffeurs de taxi échanger ces souhaits, j’ai eu la chair de poule. Car pour la première fois, je me suis senti pleinement partie prenante de ce peuple d’Israël qui vit sur cette Terre et renferme l’extraordinaire capacité de s’unir non seulement dans l’épreuve mais aussi dans la joie, en particulier celle des fêtes juives. Pour la première fois, j’ai compris qu’une seule et même trame reliait le peuple juif, de la Sortie de l’Esclavage d’Egypte, au retour sur la Terre d’Israël après deux mille ans d’exil. Pour la première fois, je venais de comprendre ce que signifiait qu’ »à chaque génération nous devions nous sentir comme si nous étions sortis d’Egypte ».
A cet instant précis en cet après midi du 14 Nissan 5736, je suis sorti de « mon » Egypte pour me diriger vers « notre » Terre Promise. A cet instant précis, j’ai compris qu’en montant en Israël, j’allais échanger ma place individuelle en Diaspora, pour un siège dans le collectif d’Israël. Bref c’est à cet instant précis ; il y a 40ans, que grâce à ce taxi anodin, j’ai compris que ma vie se ferait en Israël et pas ailleurs.
Depuis, 40 ans ont passé et pas un instant, même dans les périodes difficiles, je n’ai regretté ce choix . Car 40 ans plus tard, cette émotion est toujours au rendez-vous en Israël. Elle nous permet d’apprécier presqu’au quotidien, pour ceux qui la laissent s’approcher…., l’immense privilège que nous avons de vivre ici sur la Terre dont nos ancêtres rêvaient et pour laquelle le soir du Seder de Pessah, ils clamaient « L’an prochain à Jérusalem ». Ceux qui ressentent ce type d’émotion, ceux qui la perçoivent dans la réalité d’Israël sont vaccinés contre tout risque de retour en arrière et savent qu’ils ont fait le bon choix en venant ici partager le destin d’Israël. Etre doté de cette émotion-là, j’en suis persuadé est la clé, ou l’une des clés, de la réussite d’une alyah.
D’ailleurs, ce matin, 40 ans plus tard, j’ai ressenti l’espace d’une seconde le même frémissement d’émotion en regardant une jeune femme venue , en tenue de jogging peu conventionnelle (dirons- nous !) déposer son hametz dans l’immense poubelle sur le terrain vague voisin. Je l’ai observée : très discrètement, elle a ouvert son i-phone et s’est mise à réciter la prière d’annulation du Hametz…..
Hag Saméah à tous et en particulier à ceux qui ont eu le courage de venir vivre ici.
Daniel Haïk

Source: https://www.facebook.com/daniel.haik.10/posts/10154060261872226