Vous vous préparez à l’alya sur le plan professionnel ? Vous êtes déjà dans le pays et voulez faire valoir vos diplômes? Savoir quelle est la marche à suivre pour pouvoir exercer votre métier en Israël? Qualita se propose de vous faciliter les choses avec une nouvelle rubrique: la fiche technique des professions réglementées. https://www.hub-emploi.org.il/informations-pratiques

Comme dans tous les pays, il y a en Israël une liste officielle de professions réglementées dont les conditions d’exercice sont définies par des dispositions législatives, réglementaires ou administratives. Concernant les olim qui ont étudié et exercé à l’étranger, les procédures sont parfois particulièrement longues pour faire reconnaître les diplômes et obtenir l’autorisation de pratiquer leur métier en Israël.
Si le candidat à l’alya est au courant de ces procédures ou des exigences requises alors qu’il est encore en France Belgique ou Suisse, cela pourra lui éviter beaucoup de tracas et surtout des pertes de temps lorsqu’il voudra commencer à travailler en Israël. Monter un dossier universitaire ou professionnel n’est pas chose facile et il nécessite des démarches nombreuses et dans diverses directions.

Ces fiches techniques, qui seront publiées au fur et à mesure sur le site de Qualita, profession par profession, comprendront tout ce qu’il faut savoir pour « transférer » son métier en Israël: quelles sont les administrations auxquelles le candidat aura affaire dans ce processus? Devra-t-il passer un ou des examen(s), effectuer un complément d’études? Faudra-t-il effectuer un stage préalable? Si oui, de combien d’heures? Y aura-t-il besoin de faire un Oulpan ou Oulpan professionnel? Quels documents officiels doit-il présenter à l’administration israélienne concernée (originaux de diplômes, relevés de notes de chaque année universitaire, certificats de stages etc.)? Ces derniers points sont particulièrement importants car il est plus facile d’obtenir ces documents lorsqu’on est encore en France qu’une fois arrivé et installé en Israël.

En plus des informations sur les exigences strictes de la loi, la fiche technique contiendra aussi des informations pratiques et des adresses utiles: où et dans quels délais déposer le dossier, quels sont les établissements où la personne pourrait s’inscrire pour un complément d’études, le coût des études, les personnes à contacter dans chaque établissement, les coordonnées des acteurs associatifs francophones ou des associations corporatives israéliennes, les fourchettes de salaires dans la profession etc.
Il faut toutefois préciser une chose importante: Qualita, en tant qu’organisation faîtière, a mis au point un Forum d’associations sur la question desprofessions réglementées avec les diverses associations francophones et israéliennes. Certaines de ces associations agissent déjà depuis des années en faveur des olim dans le domaine de la reconnaissance des diplômes et des procédures administratives pour l’obtention du permis d’exercer de certaines professions. Qualita a alors fait le relevé des professions déjà prises en main par ces associations et a pris sur elle de traiter les autres. A titre d’exemple, l’association Gvahim s’occupe des médecins et des infirmiers/infirmières, l’EFI-Israël (Echanges-Formation-Informations) agit en faveur des dentistes, « Nitzotz Yonathan » des audiologistes et opticiens ou encore le Cnef qui se spécialise pour les pharmaciens, comptables et experts-comptables. Toutes les informations déjà en possession de ces différentes associations seront insérées dans les fiches techniques publiées par Qualita avec mention de la source des informations.

La principale nouveauté et la « plus-value » de ces fiches techniques sera de concentrer toutes les informations indispensables sur une seule et même plateforme alors que jusqu’à présent, les candidats à l’alya ou les olim devaient les rechercher dans différentes directions. En effet, depuis un certain temps les sites Internet de certains ministères concernés ont introduit des traductions en français dans leurs rubriques à l’intention des olim concernant les procédures à suivre pour les professions réglementées. Mais il faut avouer que le candidat à l’alya ou l’olé déjà sur place ont parfois du mal à s’yretrouver dans la masse d’information existante sur les différents sites des ministères qui les concerne, à recouper et analyser les procédures, leurs droits et devoirs. Consulter les sites des ministères est donc utile mais pas suffisant.

Qualita travaille aussi en collaboration avec le département Emploi à l’Agence juive en France, afin de donner un maximum d’informations en amont et sur les dépôts de dossiers avant l’alya. Les procédures peuvent parfois s’étendre sur plusieurs années, ce qui retarde l’entrée de l’olé dans le monde professionnel, Il est donc très important d’entamer les procédures encore depuis la France.
Alors, un conseil: Qualita et toute la constellation d’associations et d’institutions qui travaillent pour vous sont engagées à vous aider du mieux qu’elles peuvent. Mais rien ne remplacera les dispositions que vous devez prendre tant que vous êtes encore en France afin de raccourcir au maximum le délai d’entrée dans la vie active une fois que vous nous aurez rejoints en Israël!

https://www.hub-emploi.org.il/informations-pratiques

(Article rédigé sur la base d’une interview de Mme Esther Blum, chargée des relations avec le gouvernement et responsable de la reconnaissance de diplômes au Hub de l’Emploi Qualita)