Il semble que nous soyons tous en pleine interrogation avec peu de réponses à l’horizon. Il suffit de suivre les débats en France entre les intellectuels Dany Cohn Bendit et Alain Finkielkraut qui au cours de l’émission ‘ Des Paroles et des Actes’ consacrée à l’immigration et à l’islamisme radical échangent quelques mots en hébreu face à un David Pujadas surpris mais acceptant de laisser les deux interlocuteurs à leur langue, à leur connivence et à leur identité. Cela veut dire quoi ? Peut-être que la langue française, malgré toute sa subtilité n’est pas assez riche pour comprendre et solutionner…

Une France en proie en ses vieux démons qui balbutie des solutions difficiles, lesquelles, si Dieu nous préserve, ne s’appliquaient pas dans l’équilibre et le respect des droits de l’Homme provoqueraient des réactions incontrôlables et peut-être même une guerre civile. A l’opposé, voici un Israël contesté, boycotté s’ouvrant à une nouvelle perception de coalition régionale et inattendue auprès des pays arabes modérés afin de combattre le terrorisme d’ISIS soutenu par l’Iran.

Cela nous permet à nous, Israéliens Francophones, de nous mobiliser pour faire au mieux de ce moment d’Histoire qui va sans doute décider de notre destin en tant que nation souveraine.

En créant ‘Qualita’, Marc Eisenberg, dont on n’a guère besoin de vanter les immenses mérites et sa contribution exceptionnelle dans sa fonction de Président de L’Alliance Israélite Universelle, a entrepris de structurer et fédérer toutes les associations Francophones afin de constituer un vrai pouvoir auprès du gouvernement israélien pour obtenir des résultats longuement attendus en terme d’aide économique, d’équivalence de diplômes et donc d’emplois pour les juifs Français. Le Collège Académique de Netanya (NAC) est un membre important de cette nouvelle structure à laquelle nous apportons notre expertise, notre réputation et aussi notre détermination à transformer en succès ces efforts si généreux d’amis bien décidés à ce que cette vague d’alya soit une réussite.

Le Campus Francophone du NAC, après une ouverture magnifique de notre cycle avec Steve Kalfa et Francis Huster recevra Beate et Serge Klarsfeld le 14 février après que notre ami Claude Sitbon nous parle de la Tunisie le 31 janvier prochain… L’occasion magnifique de s’interroger sur l’avenir de ce pays ami à la tradition de tolérance et de qualité de vie.

Le Campus Francophone du NAC est en ascension remarquable sur tous les plans. Les inscriptions se font en effet de plus en plus nombreuses dans ses cursus universitaires, dans son programme Massa et son Master Business (en partenariat avec les universités Dauphine et Sorbonne). Le projet de voir ouvrir – d’ici octobre 2017 – un centre d’intégration réservé aux jeunes immigrants consacrera la vocation du NAC à devenir un des lieux de résidence et d’étude idéal pour les jeunes du monde entier et des français en particulier.

Bien sûr, le Campus Francophone du NAC c’est aussi cette scène incontournable offerte aux intellectuels, artistes et hommes politiques de tout premier plan admiratifs du public fidèle et de haut niveau avec lesquels ils débattent de sujets passionnants. C’est ici l’occasion de remercier le Professeur Gérard Rabinovitch, directeur de l’Institut Levinas qui accompagne nos évènements avec la rigueur et l’exigence qui conviennent à ce lieu d’étude et d’excellence dont la réputation ne cesse de s’étendre en Israël et bien au-delà…