Le chef du CRIF déclare que les Juifs français peuvent constituer un pont entre l’Europe, Israël et l’Asie pour aider à développer l’économie high-tech d’Israël

Le demi-million de Juifs de France ne viendra peut-être pas en Israël demain, mais avec la montée de l’antisémitisme au cours des récentes années, ils pourraient bien se retrouver à ne plus avoir d’autre choix que d’émigrer plus tard, si ce n’est pas bientôt. Mais ceux qui décident de rester en France veulent tout de même s’engager aux côtés d’Israël, si ce n’est pas en vivant là-bas, au moins économiquement.

« C’est une raison pour laquelle autant de Juifs français achètent de l’immobilier en Israël, a déclaré Roger Cuckierman, le président du CRIF au Times of Israël. De nombreux Juifs français préparent leur alyah pendant des années. Environ 20 000 sont venus en Israël au cours des dernières années, et beaucoup ont acheté des maisons là-bas ».

Cuckierman, âgé de 79 ans, est président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), l’organisation générale qui représente les principaux groupes juifs en France. Il est aussi le vice-président du Congrès Mondial Juif.

Cukierman était en Israël pour la conférence annuelle Go4Israel à Tel Aviv qui est organisée et sponsorisée par la compagnie d’investissement Cuckierman & Co., dirigée par Edouard Cuckierman, son fils, un des investisseurs les plus importants d’Israël en Europe et en Chine.

Considéré comme l’un des plus importants rassemblements d’investisseurs internationaux en Israël, le Go4Israël, qui a eu lieu à Tel Aviv le mois dernier, permet d’évoquer des questions liées aux investissements et aux start-ups, y compris la collecte de fonds et la création d’alliances stratégiques entre les entreprises, les entrepreneurs et les investisseurs du monde entier.

Les entreprises présentes à l’événement comprennent des compagnies en la hi-tech, les sciences et l’énergie renouvelable et d’autres domaines.

Parmi les investisseurs, une grande délégation venait d’Europe, particulièrement de France et de Chine.

Avec une présence accrue des investisseurs chinois à la conférence Go4Israël, qui sont maintenant à la pointe des investissements en Israël, nous pouvons ouvrir des nouvelles opportunités et créer des nouvelles relations entre les entrepreneurs et des investisseurs internationaux, a déclaré Edouard Cuckierman. Israël en tant que pays et les Israéliens en tant que partenaires d’affaires ont beaucoup à offrir au monde ».

Alors que l’attention était largement concentrée sur la Chine, Roger Cukierman a déclaré qu’il était important de ne pas négliger l’Europe.

« Malgré de nombreux problèmes, de l’afflut de migrants sur le continent à la résurgence de la Russie comme une puissance majeure, ou la croissance économique anémique dans de nombreux pays de l’UE, celle-ci ne va pas disparaître, elle restera un partenaire de commerce important pour Israël ».

Cela inclut bien sûr la France. Le commerce entre Israël et la France était à hauteur de 3 milliards de dollars en 2014, une augmentation de 3,4 % par rapport à l’année précédente.

Des délégations commerciales françaises sont fréquemment en Israël, et en juin dernier, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui a personnellement conduit une délégation de plus de 100 hommes d’affaires, a déclaré que la France ne croyait pas au boycott d’Israël.

Lire la suite de l’article:

http://fr.timesofisrael.com/avec-une-main-sur-la-valise-les-juifs-francais-cherchent-un-lien-avec-israel/