Débat ce matin à la Commission Emploi, Social et Santé de la Knesset présidée par le député Elie Elalouf.
Avancée en perspective: première lecture de la loi qui permettra aux professionnels para-médicaux Olim de France de passer leur examen d’équivalence et donc d’exercer, bien que leur diplôme d’Etat ne soit pas un diplôme universitaire de type BA.

Bravo à Esther Blum-Miolim, à Ariel Erlich de Kohelet, Ariel Kandel , Alain Zeitoun , au CNEF et à toutes les personnes et organisations qui agissent depuis des mois pour promouvoir cette loi.

Bonne nouvelle donc, mais un bémol important: les professionnels para-médicaux devront tout de même passer un examen d’équivalence.

D’après les chiffres présentés par le centre d’information et de recherche de la Knesset; seuls 20% des orthoponistes Olim, 31% des physiothérapeutes, 30% des diététiciens réussissent l’examen d’équivalence.

Conclusion: nous devons nous battre pour obtenir l’exemption totale d’examens d’équivalence pour les dentistes et tous les professionnels para-médicaux Olim de France et de pays développés. Comme c’est déjà le cas pour les médecins formés dans les pays suivants: Afrique du Sud, Australie, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande.